Alliance Eldar Uni 6

Qu'ils nous haissent ! Pourvu qu'ils nous craignent...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
L’Alliance Eldar a été dissolue le 1er septembre 2013 après 8 années d'existence ! Merci à toutes et à tous ! Le Forum est fermé depuis cette date.

Partagez | 
 

 La Sphère Mnémosis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melian Elerrína [Valinor]
Megyr Eldar
Megyr Eldar


Nombre de messages : 33
Localisation : Hísilómë en Valinor
Date d'inscription : 04/09/2006

MessageSujet: La Sphère Mnémosis   Ven 25 Mai - 17:19

*HRP* Ceci est une "compilation" de la Geste de Valinor, un résumé en fait. Cela représente l'Histoire des Valar depuis l'Ultime Bataille jusqu'à nos jours (dans Ogame j'entends ^_^). La narratruce n'est autre que Melian (moi-même). Bien à vous et bonne lecture (je n'ai fini que le premier Livre donc, je vous demanderai de bien attendre la suite ^_^ Merci ^_^). */HRP*



LA SPHERE MNEMOSIS
L'histoire de Valinor par Melian avant son départ d'Arda







Livre I : Un retour aux sources

Galaxie de Santoris Prime, planète P4X-321, plus connue sous le nom de Valinor dans des temps immémoriaux.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤



Cela faisait trois longs siècles que Melian, dans la douleur et le repenti avait quitter les Terres Immortelles pour une vie d'errance et d'aventures des plus improbables. Trois siècles qu'elle n'avait plus posé le pied sur sa "terre natale". Enfin, ce n'était pas vraiment sa terre natale, vu qu'elle était née avant la création d'Arda et de l'Univers, mais c'était là qu'elle avait pris forme après l'Ultime Bataille contre Morgoth, lorsque son esprit fut rejeté hors d'Arda et enchâsser dans un corps mortel qui fut son premier avatar, le Grand Prophète, plus connu sous le nom de Duo Maxwells, Premier Né. Sous cette forme masculine, Melian avait participer à bien des combats et des campagnes, sous la bannière de son seigneur retrouvé : Valarion-Manwë Double-Esprit, avatar de Manwë Sùlimo, le Seigneur du Souffle d'Arda. Pendant plus de deux millions d'années, elle donna tout ce qu'elle pouvait à la création et au développement du royaume de son maître. Après ces innombrables millénaires de loyal service à ses Maîtres et amis, les Valar, la vie de Duo maxwells avait décrue et il s'en était allé auprès de son père et créateur Ilùvatar. Là, dans les Demeures de Lumières, il avait regardé l'empire des ses frères et soeurs s'agrandir et gagner en beauté et en magnificence. Enfin, mille ans exactement après sa "mort", Ilùvatar renvoya Duo Maxwells pour son ultime mission au service de Sa grandeur. Il le fit renaître sous sa forme première : Melian Elerrina, perle des Valar, joyau de Valinor et Dame du Crépuscule.
Son retour fit grande joie parmis les Ainur et la position des Valar en sortit renforcée. mais, un mal rongeait Valinor en profondeur ... bien que Morgoth fut détruit par Ilùvatar lui-même, ses serviteurs continuaient de le servir, lui et ses idéaux. Et, au bout de quelques siècles seulement, les graines du désespoir, hâtisées par la haine, devinrent une flamme qui consuma à jamais les existences des Valar.

Ce fut la guerre, une terrible guerre civile qui déchira l'empire céleste. Les uns soutenaient leur Roi, Valarion le Sage, d'autre soutenaient le Vala Mandos, plus connu sous le nom d'Avax. Le poison qui fut à l'origine de ce conflit, personne ne le sait, à part Ilùvatar lui-même. Mais quelque soit la cause de la guerre, la conséquence elle, fut dévoilée ... Après plusieurs années de conflits, l'empire ensanglanté par de nombreuses batailles finit par se disloquer et les Ainur se dispersèrent à leur tour, sans chef et sans patrie. Valarion-Manwë, las de ce monde et de ses vicissitude, se laissa mourir pour rejoindre Ilùvatar dans les Demeures de Lumière. Avax quand à lui, essaya en vain de reconstruire ne serait-ce qu'un souvenir de Valinor, mais nul ne sait ce qu'il advint de lui. Plusieurs Valars se couvrirent de gloire dans d'autres alliance, d'autres dépérirent et choisir comme Valarion le retour dans les Aires Infinies. Melian, elle, répugnant à quitter ce monde dans la douleur et la souffrance, avec le souvenir d'un échec, préféra la voie de l'errance et de l'isolement.
Elle n'avait pas pu prendre parti durant la guerre, comment pouvait-elle choisir entre ses deux suzerains, qui étaient par la même occasion ses meilleurs amis ? Elle avait essayé de jouer la voie de la raison, mais avait échouer, divagant par moment pour finalement abandonner et s'exiler à tout jamais.

Aujourd'hui, elle avait voulu revenir à ses origines, depuis quelques années déjà elle errait dans le vide sidéral à la recherche de Valinor la Belle, terre de ses souvenirs et de ses désirs, le seul lieu où elle avait connu le bonheur et la paix. Ses voyages l'avait conduite vers de multiples mondes et en cette année de grâce 53 421 du Sixième Âge d'Arda, elle allait atteindre son but tant espéré ...

Les liaisons reliant l'ancienne Valinor avec les grands mondes étaient très rares, car lorsque le Royaume des Valar s'était effondré, ses ennemis avaient mis main basse sur ses terres et avaient tenté de supprimer tout symbole de leur grandeur. ils avaient réussis à effacer de la mémoire des hommes l'existence du plus grand royaume de tout les temps. Mais, ils ne réussirent pas à détruire Valinor elle-même car la planète elle-même empêchait toute atteinte sur son intégrité. Et aucune civilisation ne réussit à recouvrir les anciens bâtiments des Valars et malgré leur état déplorables, ils restaient les plus beaux de tout l'univers.
Melian regardait les tableaux de bord du navire-cargot l'amenant à sa destination, du petit point de l'horizon que l'on voyait au départ, se dessinait à présent une immense planète verdoyante, couverte de forêts et d'océans. Une planète qui semblait paradisiaque et sans tâches. Melian soupira, se demandant un instant si Valinor elle-même avait pu échappée au dégâts du temps et à la fureur destructrice de ses ennemis. La descente vers le sol commença ... pendant trois longues minutes, qui parurent des siècles, Melian entretient avec illusion ce questionnement pour devoir revenir à la dure réalité ...

Lorsque la porte bâbord du navire-cargot s'ouvrit, une vision à la fois glorieuse et pathétique se dévoila à elle. Ce qui avait été Valimar était maintenant une gigantesque ville tentaculaire comme de nombreuses dans l'univers, elle n'avait rien à voir avec la Valimar aux allées vertes et aux grands espaces boisés d'avant. De grands immeubles de béton et de verre avaient remplacés les maisons basses de marbre. le niveau de vie semblait s'être catastrophiquement dégradé. La seule partie de la cité qui n’avait pas changée était le quartier des palais et des jardins ... et pour cause, il était abandonné. En se dirigeant vers ce quartier, elle reçue toutes sortes d'avertissement et de paroles faisant référence à d'antiques malédictions. De toute évidence, même les Valinoriens avaient succombés à cet obscurantisme qui avait suivit la chute de l'empire de leurs seigneurs, les Valars.
Pourtant, elle arriva aux palais sans encombres et avec assurance. Après avoir gravit un grand escalier, elle eut un pincement de coeur en découvrant la vision qui se dévoilait à ses yeux pleins de larmes.
C'était le palais de Manwë, enfin, les ruines du palais. La demeure du roi des Valar était dans les Anciens Temps le plus beaux de tous. Juché sur la plus haute colline de la ville, dominant la plaine et le lac tout proche, il était le diadème qui couronnait à la cité. Ses murs de marbre blancs craquelés en de nombreux endroits brillaient toujours au soleil. Les colonnes n'avaient pas perdus leurs chapiteaux d'émeraudes et d'or. Les portes de cèdres grinçantes gravées de sculptures ésotériques ouvraient toujours sur un labyrinthe de salles dont on ne pouvait voir le plafond. les murs étaient encore ornés de hauts-reliefs rappelant les exploits des Valar et le Printemps d'Arda ; ultimes symboles de la gloire de Valinor dans des temps immémoriaux. Des frises incrustées de nacre et de pierres précieuses agrémentaient ce décor fascinant. Des tapisseries rongées par les mites tendues sur les murs racontaient les différents lais des Premiers et Seconds Âges d'Arda. Au bout de ses errances dans le palais aux millions de salles, elle tomba nez à nez avec une immense porte d'argent. Elle savait ce qui se cachait derrière celle-ci ... courant vers la porte avec fougue, elle se décida à ouvrir les portes séculaires pour enfin se tenir dans le Saint des Saints ... la Salle du Trône.
Sa magnificence écrasante était la même qu'au temps de la gloire de Valinor. Seuls les sièges étaient vides ... Arrivée au milieu de la salle circulaire, elle se laissa submergée par l'émotion et pleura longuement. Ses yeux remplis de larmes amers se posèrent sur le trône d'or finement sculpté de son Seigneur, Valarion-Manwë Double-Esprit. Puis sur celui d'Avax, puis celui de Minase, puis un autre et encore un autre, se rappelant la place qu'occupait les Ainur, ses frères , dans un passé révolu. Enfin, elle regarda le sien. Contrairement aux autres, le sien était d'argent et non d'or car Melian affectionnait plus le métal gris que le métal jaune.
Dignement, tout en s'essuyant les yeux, elle se dirigea vers son trône et s'y assit. Longtemps elle resta là à réfléchir puis se décida à faire une ultime action avant de partir de ce monde. Ses mains pianotèrent sur le clavier de verre qui venait d'apparaître devant elle par une simple pression du pouce sur l'accoudoir. Après de multiples manipulations et de codes rentrés, elle fit apparaître l'un des joyau de la technologie valarin : la Sphère Mnémosis. D'apparence ce n'était qu'un simple roc taillé en forme de boule mais en fait, la sphère était un appareil de visualisation en trois dimensions de très haute performance. N'importe qui pouvait enfermé ses souvenirs dans la sphère pour sauvegarder sa mémoire et la laissée aux générations suivantes. C'est ce que voulait faire Melian ...
lentement, elle s'avança vers la sphère, prit le casque devant elle et commença son long travail de remémoration ... tout commençait des millions d'années plus tôt, à la fin du Quatrième Âge d'Arda ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melian Elerrína [Valinor]
Megyr Eldar
Megyr Eldar


Nombre de messages : 33
Localisation : Hísilómë en Valinor
Date d'inscription : 04/09/2006

MessageSujet: Re: La Sphère Mnémosis   Ven 25 Mai - 18:06

Livre II : Au Lendemain de la Fin ...

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤


Voilà trois millions d'années de cela , le glorieux Quatrième Âge s'acheva par le feu et par le sang, selon la vision d'Ilùvatar, l'Unique au-dessus de nous. Dans Sa gloire, il décida de ne pas détruire Arda et ses Enfants. Aman et les Terres du milieu survéçurent à la Vision premier de l'Un. Mais leur destin fut des plus singuliers. A savoir que les Ainur virent leur corps détruit et leur âme dispersée aux quatre coins de la galaxie. Ces âmes tremblotantes à la suite des souffrances de Dagor Dagorath furent enfermés dans un corps mortel d'un Enfant d'Iùvatar. Et leurs hôtes s'éveillèrent inconscients de la puissance qu'ils renfermaient en leur sein. C'est ainsi que les Ainur restèrent endormis pendant des siècles, donnant longue vie et grand savoir à leurs hôtes.

Ce fut juste à la fin de la bataille que les hôtes se levèrent avec à leurs côtés les Enfants d'Ilùavatar, ce fut le début du Cinquième Âge , peut-être le plus tranquille de l'Histoire du monde. Ensemble et avec patience, ils bâtirent des civilisations diverses et harmonieuses, mais il fallut du temps pour tout bâtir. Lentement mais sûrement, les maisons et palais s'élevèrent, un ordre nouveau s'installait sur les planètes de l'Univers, extension d'Arda à l'infini. Mais de cet ordre, les Valar n'y étaiient pas présents. Nul ne savait quel avait été leur destin, et les rumeurs étaient nombreuses : destruction totale, rappel vers Ilùvatar, transformation en simples mortels ... mais ils étaient tous bien loin de la réalité. Peu à peu, sans l'impultion des Ainur, des cultes païens apparurent. Dieux de la Mort et autres déités profanes et lubriques, ce n'étaient que des songes aux intentions dictés par leurs prêtres. Mais cela non plus, personne ne pouvait le deviner. C'est donc dans l'ignorance la plus totale que se bâtirent les civilisations. De celle de ma planète, je me souvient d'un amas de tôles et de bric-à-brac sans intérêt et sans grande utilité pour la survie du genre humanoïde. Mais ainsi allaient les choses. Une fois les planètes unifiées, les maîtres, avides de conquête se tournèrent vers les étoiles. Etait-il possible que sur une autre planète, il y est de la vie ? Une question qui était dans la tête de tous les chef d'états, sans savoir qu'à l'autre bout de l'Univers, un autre se posait la même question.

La Conquête de l'Espace, comme l'appelle les Atanis, commença par quelques sondes et satelittes envoyés dans le vide intersidéral comme véhicule du savoir et explorateur pour le peuple qui l'envoyait. Puis, après la découverte de nouveau monde habitables, et face à un accroissement de la population des plus effrayant, les scientifiques durent inventés des technologies capables de faire des transports de populations dans l'univers. Ainsi naquit la technologie à propulsion et à ions. Mais les vaisseaux de première générations restaient des plus archaîques. Mais des difficultés apparurent lorsque les peuples se rencontraient, dans ces cas, souvent ils se battaient pour la maîtrise du monde et le plus faible était annexé sans autre forme de procès. Les premières barges de bataille et autres Vaisseaux de Guerre naquirent ainsi. Les conquêtes des mondes furent pour la plupart brutales, les invasions se couplant de pillages et de viols en groupe. La barbarie dominait en ces temps troublés. Ce fut un évènement tellement majeur que les Historiens Elfes décidèrent d'en faire le point de départ du Sixième Âge. Les connaissances augmentèrent avec vitesse, autant en mathématique qu'en biologie, en botanique, en physique, en philophie, en philologie ... et dans bien d'autres domaines.
C'était une époque assez trouble et chaotique, où les mondes se rebèllaient où se ralliait à un ou un autre empire, une pagaille assez indescriptible. Et dans ces temps, nul Ainur ne s'était réveiller pour guider les peuplades, nul Ainur pour leur porter un message de salut et de salvation. Certains Elfes avaient réussis à maintenir les anciens rites des temps d'Aman mais beaucoup désespéraient de ne pas revoir apparaître leurs seigneurs, leurs guides. Mais le temps de Leur réveil approchait.

Chaqu'un des Ainur des Anciens Temps redécouvrit sa personnalité en son fort intérieur par différents moyens. Pour le Grand Valarion-Manwë Double-Esprit, ce fut à la suite d'une attaque d'une race sauvage et destructrice nommée par les Anciens : Rhizomes, qu'un jeune enfant Eby, jeune incarnation du Roi des Ainur d'Arda, vit une partie de son intérieur se révéler. Sa force et sa sagesse lui valut d'être propulser de simple citoyen à Empereur des Rhizomes, exploit en soit des plus incroyable. Pour les autres, je n'eut que des informations éparses et beaucoup plus de légendes que de réalités. Pour moi, ce fut tout autre. A l'époque, j'étais dans le corps d'un petit garçon appellé Duo Maxwells, fils de Wilhem Maxwells, modeste cordonnier. Je me fit remarquer dès mon plus jeune âge (enfin, celui de mon hôte) pour ma voix. C'est comme cela que j'intégra une Ecole de Chant et de Sciences Politiques, car à l'époque, les Bardes étaient aussi des Diplomates de formation. Puis, petit à petit, je gravit les échelles du pouvoir, jusqu'à devenir Conseiller du souverain fantoche de mon monde. C'est à peu près à ce moment là de ma nouvelle vie qu'une partie de mon moi intérieur se réveilla. Des visions m'apparurent, macabres ou heureuses, cela dépendait. mais bien vite, je fut propulser au rang de Grand Prophète et la populace me donna les pleins pouvoirs après avoir renversé et excécuté le souverain. Ce fut ainsi que je vint à la tête d'un empire d'une trentaine de mondes, composé d'une armée hétéroclite et mal entraînée. Mes visions me torturaient un peu plus chaque jour, jusqu'au temps où je trouva la salvation en rencontrant Valarion-Manwë Double-Esprit, mon souverain depuis lors ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isildur[GALLY]
Capitaine Eldar
Capitaine Eldar


Nombre de messages : 110
Age : 39
Localisation : En Terre Gallienne
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Re: La Sphère Mnémosis   Mer 6 Juin - 11:00

[HRP] Il n'y a pas de réponse attendu, c'est un récit, mais je voulais juste que tu saches qu' Isildur Lórien Vala des Noldor en Arda I Herunumen avait lu avec attention tes deux livres.....

Merci Duo pour ces mémoires.....

Elen sila lùmenni omentielvo, cuio vae.... [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Sphère Mnémosis   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Sphère Mnémosis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alliance Eldar Uni 6 :: Diplomatie :: Présentation, RP et Histoires.-
Sauter vers: